1 décembre 2016

Terroirs

Les vins Sud de France, une mosaïque de terroirs

Le nombre d’AOC progresse et les territoires IGP constituent des zones d’excellence complémentaires où s’exprime la liberté d’expression des vignerons.
La région Occitanie encourage le développement d’une démarche qui s’attache à préserver l’environnement (culture raisonnée, biodiversité, maintien et protection du patrimoine paysager et bâti) et à soutenir la qualité et l’excellence.
Le signe AOC (AOP pour l’Europe) garantit que le vin provient d’un terroir déterminé et que sa typicité se fonde sur les spécificités propres à ce terroir. Les vins à IGP sont produits sur des territoires protégés dont la réputation est reconnue. De la partie Rhône au Sud Ouest en passant par le Languedoc et le Roussillon, aujourd’hui la Région Occitanie compte 32 IGP et 55 AOC.

 

Télécharger la carte en haute-définition

Un peu d’histoire…

L’Occitanie est la plus ancienne région viticole de France du fait de sa situation côtière. Les Grecs y créent des colonies dès le VIe siècle avant JC et apportent la vigne. Puis les Romains s’y installent et continuent la culture. Agde, Narbonne, Nîmes possèdent toujours de nombreux vestiges de cette époque dorée.

La vigne marque depuis cette époque l’identité de la région.
La création de chemins de fer reliant le Sud de la France producteur au Nord consommateur au XVIIIe siècle engendre une explosion de la production, à partir d’une superficie allant jusqu’à 420000 hectares !

La baisse de la consommation à partir de la 2e moitié du XXe engendre une deuxième crise majeure, due à la surproduction. Arrachage et politique de qualité prennent la place du productivisme et ouvrent le chemin à la production actuelle : moderne et de qualité.